21 septembre, 2016

Toi & Moi, Bodhisattva

Ce samedi 17 et dimanche 18 Septembre, sa Sainteté le Dalaï-lama donna deux jours de conférences et d'initiation au bouddhisme tibétain pour les laïcs au Zénith de Strasbourg. Le lieu, sans le vouloir, arbore depuis le départ une couleur orange, presque assorti à la couleur dans laquelle s'emballe les moines et les nones. Un weekend chaleureux, rempli de joie et de sagesse se déroula dans la plus grande paix, rapide retour sur ses deux jours de philosophie.

Évidemment le Dalaï-lama ne s'exprima pas en français, c'est Matthieu Ricard qui se chargea te faire les échanges bien que sa sainteté fit par de son anglais pour ajouter quelques plaisanteries lors de ses discours. C'est un homme d'un certain âge au regard profond qui a instruit une salle de plusieurs centaines de personnes. A un moment, un papillon intervint sur scène naturellement, il y avait trouver un havre de paix et de bonheur lui aussi.

Jour 1:
La conférence ou plutôt l'explication du Commentaire de l'Esprit d’Éveil débuta à 8 heures 30, c'est spécial de commencer une journée par toute une matinée de philosophie, surtout autour de la vacuité. Néanmoins le public resta à l'écoute du début à la fin.Jusqu'à presque midi on réfléchit sur le vide, le rien.
Puis on en apprit beaucoup sur le soûtra du coeur, l'essence de la victorieuse Connaissance transcendante, et autres textes sur la naissance et l'histoire bouddhique.


Jour 2: 
La matinée fut consacrée à l'initiation de Tchenrézi, le bouddha de la compassion. La cérémonie était animé par la Dalaï-lamaen personne, on répéta les paroles en français, sauf quelques unes en tibétain, cependant nous, le public, avions quelques difficultés pour parler ce langage inconnu.En une matinée nous voilà bodhisattva, soit enfant de Bouddha car la compassion se retrouve en chacun de nous.
Puis l'après-midi eut lieu une conférence sur la paix et une interaction avec le public où quelques personnes eurent le privilège de poser une question, honneur que j'obtins en posant la question suivante: "En quoi l'humilité est-elle nécessaire pour éprouver de la compassion et de la paix envers son prochain?". Question à laquelle il répondit qu'il y a deux formes d'humilités: celle où l'on a suffisamment confiance en soi pour savoir comment traiter les autres avec humilité sans se mettre automatiquement en avant, puis il y a celle où l'on se sent nul, une sorte de faiblesse mentale. Dans les deux cas il n'y a que la première qui soit nécessaire à la compassion.

Ces deux jours resteront à jamais gravé dans la mémoire des femmes, des hommes, des enfants, des moines, des tibétains, des fidèles et des curieux qui se rendirent au Zénith pour l'occasion. La sagesse ne s'acquit pas en un jour, le Dalaï-lama a médité pendant plus de 60 ans sur la vacuité pour obtenir des réponses, si ça ce n'est pas exceptionnel!

S'il y a encore la moindre question sur l'évènement n'hésitez pas à la poser dans les commentaires, et réagir sur les réseaux sociaux.

Ju ❣

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Free Sparkle Purple Cursors at www.totallyfreecursors.com