13 juillet, 2016

Dans la valise au retour

Les prochains articles de Wander&Catwalk ne seront plus écrit de la planète Japon. Ainsi, de retour en France il est tant de défaire les valises, d'offrir les cadeaux souvenirs et de raconter quelques drôles anecdotes au sujet de cet échange avec la famille, des amis, etc. Mais quels sont les souvenirs - omiyage - cultes à ramener du Japon?

Des baguettes, et oui, il y en a de tous les styles, pour tous les gouts, de toutes les tailles et adaptés à tous les budgets allant de 40 yen japonais à plus de 5.000 yen japonais. C'est petit, ça ne pèse pas lourd et c'est sympathique. Sur les étalages aux abords des temples qui attirent la foule jusque dans les magasins où tout est à 100 yen, on trouvera toujours de quoi se satisfaire.

Baguette Rilakkuma
Ensuite, on reste dans la catégorie des petits objets comme des pochettes, miroirs, minis sets de couture, etc. Ceux là sont des cultes à Kyoto, là où le tissu est le plus beau et le plus précieux car les petits objets sont un art à part entière dans les traditions nippones.



☆ Pour les enfants ou fanatiques des caractères mignons il y a des chaussettes ou petites serviettes de poches très utiles et encore des tonnes de produits dérivés (exemple: Hello Kitty, Kiki&Lala, Gudetama, Rilakkuma...).

Chaussettes Ariel, Tokyo Disney Sea
☆ Dans la catégorie des tissus, les tenuguis (chiffons) et carrés de coton ou de soie sont des indispensables: les motifs sont beaux, adaptés aux saisons ou au thème du lieu (exemple: kabuki, mont fuji, Kinkakuji, etc). A Kyoto il est possible de se rendre dans une boutique/teinturerie afin de créer son propre tenugui: expérience formidable. On en trouve partout, et encore une fois à tous budgets. Certains font des collections et d'autres les utilises pour créer des poupées, sacs, etc.

 
Tenugui Handmade à Kyoto
Tenuguis exposé au musée du festival de Hamamatsu
☆ Encore un art traditionnel: la poterie, les doigt dans la terre. Il existe des centres pour créer des tasses, plats, baguettes, etc. Le Japon possède tout une gamme de vaisselle soignée et naturellement belle. Je participa à deux de ce genre d'activité: la première fut le moulage d'une tasse à thé vert simple et haute, la deuxième fut la cuisson de la teinture d'un bol à thé vert pour cérémonie.

Cuisson du bol à matcha
Plat en terre cuite décoré
Les mains dans la terre pour faire une grande tasse de thé
☆ Étant donné que le vrai kimono traditionnel est très lourd (sans oublier tout ce qui va en-dessous et le obi et les accessoires), on opte pour un Yukata, voir l'article ici. Pour ma part j'en ai plus d'un, et cette collection n'est pas prête de se terminer car une fois qu'on est prise dans la passion des vêtements c'est dur de s'en sortir, comme la drogue (rire). Ainsi dans la valise il y a aussi des vêtements de tous les genres car au Japon la mode est également  un art quotidien avec de vastes possibilités.


☆ Pour les amoureux des temples il y a un merveilleux moyen de rapporter un souvenir de chaque lieu de culte visité: un goshuinchou ou shuinchou, ce nom spécial est celui d'un carnet sans lequel on récolte les signatures et tampons des temples et sanctuaires, le prix d'un carnet varie de 800 à 3.000 JPN et une marque de visite coutera presque toujours 300 JPN (400 JPN au Meiji Jingu de Tokyo à Harajuku). Des temples on peut aussi rapporter des portes-bonheurs, omamori, de toutes sortes.


☆  Des idées de souvenirs il y en a par milliers, selon les gouts et les centres d'intérêt et surtout les lieux où l'on se rend car l'artisanat de Izumo n'est pas celui de Hokkaido. L'alimentaire et aussi une bonne idée de cadeaux souvenirs (exemples: nori, thé vert, champignons séchés, etc)

☆Ju☆

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Free Sparkle Purple Cursors at www.totallyfreecursors.com