26 juin, 2016

Comment profiter de son échange scolaire?


Lorsqu'on fait un échange scolaire dans un pays étranger à l'autre bout du globe le premier objectif que l'on se fixe est de profiter pleinement de cette année de découverte. Il faut avouer qu'il peut parfois s'agir d'un vrai défi, le courage est nécessaire car tout se mérite. Au bout de presque un an on réalise certaines choses, apprend encore beaucoup et souhaite partager notre aventure fabuleuse pour la faire vivre un peu plus longtemps (ndlr: mon échange touche à sa fin, retour dans deux semaines). Donc voici un petit article comprenant des conseils pour savourer une année de l'autre côté de l'océan pour les futurs "exchange students" qui quittent bientôt le nid croient savoir ce qui les attendent.

↠ Tout d'abord il faut s'intéresser à la culture et à l'histoire locale en plus d'avoir des bases en langue. La langue est très importante, surtout dans les pays où l'anglais n'est pas à son meilleur niveau dans les discussions car si on ne peut pas s'exprimer clairement il peut y avoir certains problèmes, ou des périodes d'incompréhensions. Ne surtout pas paniquer si on est nul au début, cela viendra en 1-2 mois si on le souhaite vraiment et si on travaille pour.


↠ Puis si les dialogues ont du mal à s'installer il faut commencer par sourire, se sentir rayonner et s'ouvrir aux autres sans rester dans son coin après les trois premières semaines de folies où on était l'attraction du bahut puis du jour au lendemain on redevient un être humain normal puisque c'est ce qu'on est en réalité (ndlr: ce qui arrive dan 95% des cas, c'est normal, il ne faut pas s'inquiéter). Le but est de s'intégrer, ce qui ne signifie pas forcément participer à tous les événements et se forcer à jouer quelqu'un que l'on est pas réellement.


↠ Un échange c'est l'étude avant tout, la découverte et aussi un peu de voyage (ndlr: si on part avec le Rotary International on a énormément de responsabilités selon la destination, au Japon les règles sont très différentes qu'en Équateur ou en Italie par exemple) afin de prendre conscience que notre planète est immense, remplie de trésors, que les populations ont toutes des traditions et des savoir-faire différents, et que le plus beau cadeau est celui de pouvoir en apprendre et en découvrir de nouvelles régulièrement. Alors on ne s'enferme pas à la maison de la famille d'accueil pour "skyper" les amis aussi en échange ou la famille, mais on sort, seul ou avec qui on souhaite, pour partir explorer les rues de la ville, les forêts, affronter les vagues de l'océan ou les foules dans les transports en commun. La règle de l'aventurier est de saisir toutes les chances de voyager, peu importe où on arrive au final l'important est de faire de nouvelles expériences.



↠ Cela dit il est bon de relever des défis tout en se respectant et en respectant ses propres valeurs. Si on a le vertige au point d'en être malade on ne va pas faire du saut à l'élastique dans une falaise parce que d'autres l'ont fait avant nous, si on est végétarien et que les autres ne le sont pas cela ne pose aucun problème; il faut assumer et souligner sa personnalité, affirmer son caractère pour devenir plus fort et avoir sa propre opinion du monde. Les caméléons ont beau savoir se déguiser pour plaire à tous les décors, ils n'ont jamais été en haut de la chaîne alimentaire. Ainsi pour éviter de se faire rentrer dans un moule et de perdre son identité propre on ose être qui on est réellement.


↠ Qui dit aventure dit fatigue, voilà la raison pour laquelle il est important de bien dormir et de se reposer dès que l'occasion se présente. Une année passe vite, et les jours où on doit rester au lit parce qu'on est à bout de force avec un gros rhume en prime sont des jours où l'aventure tourne uniquement autour de la découverte de médicaments étrangers, de boîtes de mouchoirs intéressantes, etc. De plus il arrive que l'emploi du temps soit chargé à rabord, et récupérer la fatigue est difficile si on ne s'autorise pas de repos. Aussi il est préférable de veiller à une alimentation équilibrée; on a un an pour découvrir la cuisine locale, on n'est pas obligé de tout engloutir les trois premiers mois ou de se goinfrer à chaque repas pour "profiter". La prise et la perte de poids rapide et/ou excessive est dangereuse pour la santé.

Les végétaux aussi sont à consommer avec modérations; penser à vos intestins.



Entièrement végétarien, assaisonnement au miso


Prendre des photographies c'est un super moyen de créer des souvenirs, tenir un journal c'est encore plus magique. Prenons mon cas par exemple: depuis que j'ai pris l'avion pour aller vivre au Japon j'écris quotidiennement mes découvertes, expériences, états d'âmes, choses insolites etc. C'est un souvenir très personnel et précieux; il renferme une année entière de la belle époque appelée "adolescence" où on se transforme pour devenir "adulte" un jour où l'autre. Et on peut toujours le relire lorsqu'on s'ennuie; parfois on rira même des moments de hontes. Un journal est personnel, intime si on le souhaite ou pas du tout au contraire.



↠ Faire un échange n'est pas la même aventure pour tout le monde car cela dépend de plusieurs facteurs: le nouveau mode de vie, les familles d'accueils, l'école, les conditions d’hygiènes, etc. Un humain est unique, ce qu'il vit aussi alors s'il y a une règle d'or lorsqu'on est exchange student c'est de ne pas se comparer aux autres ou de se laisser faire comparer avec d'autres ou encore se croire au-dessus des règles.

Mais le plus important est l'honnêteté et le sourire, n'est-ce pas?
-Ju ▫


◮ PS: Pour plus d'informations sur les programmes d'échanges avec le Rotary International contactez-moi ici.

2 commentaires:

  1. Hello Julie.
    Bravo pour ton article. Nous aussi nous comptons les jours.A BIENTÔT Mamie YO & Papi.
    Bisous.

    RépondreSupprimer
  2. Hello, ça fait longtemps :)

    J'ai beaucoup aimé ton article, il est différent des "bilans" qu'on peut lire en général sur la fin d'une année d'échange, le message que tu fais passer est plein de positivité, c'est un petit bonheur qui se rajoute à ma journée.

    Encore 9 mois avant que je parte pour une longue période au Japon, et même si je ne suis plus étudiante et que je vais aller à dans une école de langue, donc avec uniquement des étrangers, mon but est d'échanger le plus possible avec des Japonais.

    J'espère que tu n'auras pas trop le blues du retour, quelles sont les projets pour ton blog après la fin de l'échange?

    Lisa

    RépondreSupprimer

Free Sparkle Purple Cursors at www.totallyfreecursors.com