29 mai, 2016

Le château de Himeji


Le château de Himeji se situe sur la colline Himeyama. Son imposante silhouette blanche est un rappel à l'envole majestueux d'un héron blanc. Il représente la structure en bois la plus importante du Japon. Vu de l'extérieur, le donjon principal est un trompe l'œil cachant l'existence des 7 étages (6 au-dessus du sol et un étage en sous-sol). C'est une construction de plus de 600 ans qui vaut le détour.

Avant de démarrer la visite faisons un point historique.
Tout commence en 1333 lorsque Akamatsu Norimura (Ensin) lève une armée et construit un fort sur la colline Himeyama. Le château sera achevé 13 ans plus tard. Puis en 1467, pendant la guerre d'Ōnin l'enceinte principale est construite et s'ensuit une succession de prise de pouvoir au château par de nombreux clans à causes d'un certains nombres de guerres.
 Cependant c'est en 1609 que le donjon à 5 niveaux et 7 étages est achevé.
Et encore après l'achèvement du donjon les gouverneurs du château changent au fil du temps.
Ce n'est qu'en 1889 que la ville de Himeji est officiellement fondée, à cette époque le château du héron blanc ne ressemblait plus à ce qu'il fut auparavant, c'est pourquoi lors de la période Meiji une première restauration de 10 ans commença en 1901.
En 1931 le donjon principal est classé trésor national de quoi encourager la poursuite des restaurations pendant l'ère Shōwa. Lors de la Seconde Guerre mondiale la ville de Himeji à été réduite en cendres par les raids aériens mais, miraculeusement, le château fut épargné.
En 1993 il est classé comme le premier site japonais inscrit à la liste du Patrimoine Mondial instaurée par l'UNESCO. Enfin, 45 ans après la restauration de l'ère Shōwa, la restauration de l'ère Heisei dura 5 ans et a permis de restituer au château sa forme et sa beauté originale en 2015.




Cette blancheur incroyable est due à un enduit blanc obtenu à partir d'un mélange de chaux, de cendres de coquillages, de fibres de chanvre et d'algues selon la méthode traditionnelle. L'enduit fait 3 cm d'épaisseur et protège le bâtiment des incendies, des vents, de la pluie et de la neige.






La forteresse renferme beaucoup de détails cachés dans son enceinte, il faut ouvrir l'œil, on pourrait bien retrouver des écriteaux sur les poutres ou la croix chrétienne sur une tuile car il paraîtrait qu'un des hommes qui fut à la tête du château un jour, Kuroda Kanbei, était chrétien.
Mais de toutes les légendes protégées par les remparts, la plus romantique est l'histoire de la Princesse de Sen au XVII° siècle.
La princesse était la petite-fille de Tokugawa Ieyasu qui, à l'âge de 7 ans épousa Toyotomi Hideyori. Ce malheureux se suicida lors de la campagne du siège d'Osaka organisée par Ieyasu et la jeune princesse fut sauvée du château en flammes d'Osaka. Puis, à l'âge de 20 ans elle épousa en secondes noces Honda Tadatoki, fils du seigneur du château de Himeji. Elle y passa 10 années de bonheur avec son mari, son fils et sa fille. Mais encore frappée par un mauvais sort, son fils meurt à l'âge de trois ans, son mari à 31 ans. La Princesse de Sen revint alors à Edo (anciennement Tokyo, capitale et siège du Shogunat mit en place par Tokugawa) et devint religieuse bouddhiste sous le nom de Tenjuin. Jusqu'à ce que son souffle se coupe à l'âge de 70 ans elle pria pour son mari et son fils sans jamais cesser de les aimer.




Ce château est vraiment important dans l'histoire du Japon. Cet article ne dit pas tout, il y a tellement à faire découvrir, cependant on y trouve les grandes lignes et les choses importantes à savoir.
Pour s'y rendre c'est très simple étant donné que la ville de Himeji est juste à côté de Kobe dans la préfecture de Hyogō.
Qu'attendez-vous pour vous y rendre et escalader les escaliers sans fin?

Ju




Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

Free Sparkle Purple Cursors at www.totallyfreecursors.com