18 décembre, 2015

Ginkakuji VS Kinkakuji


Il s'agit dans ce post de deux temples emblématiques de Kyoto. Le pavillon d'or (Kinkakuji) et le pavillon d'argent (Ginkakuji) font rêver ceux qui s'aventure dans leurs enceintes. Historiquement et artistiquement ils sont "rivaux", cependant ils sont complémentaires.
Sans l'un, l'autre n'aurait pas de sens.

◬ Le premier que j'ai visité est le Ginkakuji qui fut établi en 1482 avec le nom original de Jishoji par Ashikaga Yoshimasa, un shogun de la période Muromachi. Yoshimasa a voulu construire quelque chose de plus beau que son grand père Ashikaga Yoshimitsu, fondeur du Kinkakuji (informations plus bas). Il construit cette villa avec l'idée de recouvrir le bâtiment en bois brute de feuilles d'argents, à cause de la guerre cela ne se réalisa pas.
Le temple se situe à l'Higashiyama, littéralement "la montagne de l'est". Ce lieu donna naissance à une nouvelle forme d'art épurée et un nouveau courant de la culture zen.
Le Kannon-den (pavillon d'argent) esr dédié à Kannonbosatsu, le dieu de la miséricorde. Son architecture est passionnante: le premier étage est dans un style japonais traditionnel, le Shoin alors que le second est inspiré par la mode chinoise de l'époque, le Cho-onkaku. Au somment on peut admirer un magnifique phœnix en bronze qui a pour fonction de protéger le temple.
Autour du pavillon les sentiers nous accompagnent dans un autre monde où les feuilles aux couleurs enflammées dansent dans le vent. La simplicité du lieu est unique. Le jardin japonais avec les pierres et le mont Fuji représente le contraste entre la mer agitée et l'atmosphère paisible de la montagne.
Ici le shogun se reposait, même en période troublée.







◬ Le Kinkakuji, qui comme son nom l'indique est réellement recouvert de feuilles d'or. Son reflet dans l'étang est merveilleux. Cela ne paraissait pas réel lorsque j'y étais. Je me croyais piégée dans un atlas ou une carte postale.
Comme écrit plus haut le fondateur de ce temple dont le nom d'origine est Rokuonji était un puissant shogun nommé Ashikaga Yoshimitsu. Le temple a pour légende qu'il s'y trouverait des reliques de Bouddha.
Là, nous ne somme plus à l'est mais au Nord de Kyoto, ce lieu se nomme Kitayama.
Le Shariden (pavillon d'or) est une œuvre d'art de l'époque Muromachi. Dans le temps c'était une villa où l'on recevait la noblesse de l'empire. Le bâtiment, par son architecture impressionnante, proclame la réussite du shogun. Le premier étage est dans le style impérial du XI° siècle nommé Shinden, le second est dans le style Buke (dédier au guerriers) et le troisième est dans un genre chinois qui se nomme Zenshu-butsuden avec le phœnix en or à son sommet qui a la même fonction que celui du Ginkakuji.
Lors de la promenade j'ai pu admirer les reflets parfaits des arbres dans l'eau, écouter les petits ruisseaux entre deux pierres, vivre au rythme des autres voyageurs présents dans ce lieu d'exception.







Ces deux temples sont des perles, des trésors nationaux et des hauts lieux de cultes bouddhistes. L'un montre l'humilité et l'autre la richesse. Les décors sont légendaires, une fois avoir passer la porte on entre dans un monde insulaire.

Dans cet article j'ai beaucoup écrit, en réalité je suis amoureuse de ces temples, leur histoire me passionne, ce doit être fortement constatable, non? Dites-moi ce que vous pensez de ce genre d'article et n'hésitez pas à mettre vos avis et vos réactions dans les commentaires.
❁Ju♚


2 commentaires:

  1. Hello Julie,
    Quelle beauté dans ces photos, cela donne vraiment envie de visiter le Japon. Nous sommes très heureux que tu puiser vivre des moment aussi magique. Profites bien.
    Bisous et gros câlin, Mamie Yo & Papi.

    RépondreSupprimer

Free Sparkle Purple Cursors at www.totallyfreecursors.com