29 novembre, 2015

Exchange Student Diary, le premier trimestre


Que suis-je devenue près 100 jours au Japon? Une autre personne, c'est sure. Que ce soit d'un point de vue physique ou non: ma nouvelle coiffure n'est pas ma seule évolution. Ce programme d'échange à le pouvoir de transformer et de faire grandir.
Cela fait 100 jours exactement que je suis partie, je me suis fait des amies et tissé des liens forts avec beaucoup de personnes, c'est fou comme le temps passe vite.
Il y a 100 jours exactement je disais "au revoir" à ma petite sœur, sans doute l'être le plus cher à mes yeux. Je suis tellement heureuse de la voir grandir à l'autre bout de la planète sans que je sois tout le temps derrière elle comme une mère poule. Le petit oiseau que je ne pouvais cesser de protéger doit maintenant battre de ses ailes pour voler au delà de toutes les vallées.

➸J'ai dressé une petite liste des changements et nouveautés dans la vie d'un "exchange student" au cours de ces trois premier autre part sur cette vaste Terre (je prends mon cas au Japon pour exemple); il y a certains points auquel je ne pensais pas avant de les vivre:

1. Les gens qui entourent un jeune en échange ont énormément confiance en lui, ainsi on lui laisse beaucoup de liberté sur les sorties et les horaires. On devient autonome, il faut être prêt à aller vers les gens lorsque l'on a besoin d'aide et savoir s'exprimer clairement dans une langue qui n'est pas la nôtre, ce qui au début est impossible alors on tente les mîmes et le sourire puis on y parvient.
Au Japon, prendre le bus seule pour la première fois fut un vrai défi, sans oublier que les indications sont écrites en kanjis et que je ne sais toujours pas les lire mais je les ai compris.

2. On développe notre créativité, ou du moins je l'ai développé pour éviter le cafard de l'ennui. Lorsqu'on est seul et loin de sa famille il est difficile de ne pas éprouver un léger manque d'amour. Pour combler ce vide je fais soit un peu d'exercice (pilates, yoga, balade dans les jardins de la ville) soit j'écris, dessine ou fais des origamis. Le shopping fait parti des meilleures solutions également, je vais y venir rapidement.

Feu d'artifice au-dessus du lac Hamana le jour de mon arrivée le 22 aout 2015, le rêve débuta.

3. L'apprentissage de la gestion de son argent est difficile, surtout dans une autre devise qui est totalement différente. Mais ce n'est pas bon de ce priver; il faut profiter de cet échange d'un an et saisir toutes les occasions de ramener un beau souvenir. Certes cette philosophie se rapproche de "YOLO" (You Only Live Once: tu ne vis qu'une fois) mais elle est pour le shopping et s'offrir des cadeaux à soi même est une sorte d'encouragement, une récompense pour se qu'on apprend et mémorise au fil des semaines.

4. Chaque jour est une nouvelle aventure, un nouveau chemin. Chaque matin est différent. Il n'y a pas de routine car tout va trop vite, elle n'a pas le temps de s'installer. "Profiter de l'instant" est la chose la plus importante à faire en échange. Un an passe rapidement. Je me sens encore toute excitée comme si hier était la veille de mon décollage.
Maintenant le compte à rebours s'inverse. Depuis je savoure n'importe quel moment en souriant., même les émotions lourdes sont à garder en mémoire: tout est unique.

Le moment où je survolais le Japon avant d'atterrir sans vraiment me rendre compte dans quelle aventure merveilleuse de j'étais lancée.

5. S'adapter à un autre fonctionnement et une autre manière de vivre n'est pas aussi simple et n'est pas aussi difficile que ce que l'on croit. Tout dépend du sujet, du contexte et de nous même. L'ouverture d'esprit est sans doute la chose la plus importante.

Pour conclure sur ce premier trimestre qui est le premier dans un autre pays au bout du monde je dirais que c'est une découverte totale qui réjouit chaque aube. Bien sur il y a des jours où la météo du cœur est mitigée mais il ne faut pas perdre l'idée que toutes les personnes qui sont auprès de nous sont là pour nous soutenir, à commencer par nos nouveaux amis (l'adjectif "nouveaux" ne change pas le sens du mot "amis").
Je tiens à préciser que chaque adolescent qui fait un échange le vit différemment. Nous sommes tous unique et nous gérons tous différemment notre année au-delà des océans. Si la curiosité vous prend faites un tour dans ma blogroll, la liste "Travellers" comporte des blogs d'exchange student au quatre coins du globe. Puis s'il y a des questions qui se cognent dans votre esprit contactez-moi en remplissant se formulaire, je répondrais avec joie.

L'aventure ne s'arrête pas là, au contraire, elle recommence tous les matins quand mon réveil sonne. "Profitez de la vie si on vous en a fait le cadeau."
△Ju❣
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Tu as beaucoup de courage et je salue ta sagesse d'esprit ma fille... Je t'aime ��

    RépondreSupprimer
  2. C'est super touchant comme billet, et je suis tout à fait d'accord avec tous tes points.
    Je n'ai eu l'occasion que de faire de courts échanges, mais tout se retrouve :).
    Pour ce qui est des voyages ( familiaux ou solo ) où on ne se retrouve pas en famille d'accueil tout ça tout ça... Et bien c'est exactement la même chose je trouve. De voir quelque chose de différent de notre fonctionnement, ça nous change tellement...

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Julie,
    C'est un réel plaisir de te lire. l’Émotion est toujours présente,l'Amour se trouve là ou prévalent la compassion et la gentillesse.Tu es une petite fille vraiment formidable.
    Nous t'aimons très fort et fier de toi.
    Mamie Yo & Papi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup papi et mamie, moi aussi je vous aime très fort ♥♥

      Supprimer
  4. Hello !
    Moi aussi je suis en erasmus, je te comprends ! :) Je viens de Belgique et là je suis à Chypre, à Nicosie. Bon, c est pas l'autre bout du monde non plus ahah.
    C'est vrai que l'air de rien, notre famille doit nous faire confiance pour nous laisser partir. Je pars toute seule depuis quelques années donc c'est quelque chose que je ne remarque meme plus. Mais c'est vrai que ma meilleure amie, lorsqu'elle est partie avec moi en espagne, sa mère a suivi l'avion pendant 3heures pleines sur l'ordi et a téléphoné plusieurs fois parce qu'on avait du retard... Elle lui envoyait aussi plusieurs messages, alors qu'elle était avec moi. enfin, que pouvait-il arriver ?
    ce sont des choses que je ne comprends plus très bien...

    Faire un erasmus à l'étranger est une expérience exceptionnelle, nous en ressortirons toutes les deux différentes je pense :)

    Bisous !
    Océane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le mieux est de limiter les contacts avec sa vraie famille. Je ne fais pas souvent de skype mais je leur écris régulièrement (line, facebook, lettres etc).
      Un parent qui doit laisser son enfant partir pour accomplir son propre chemin subit une déchirure, c'est tout à fait compréhensible de ne vouloir que le bien de son bébé.
      Profites bien de ton échange!
      Bises

      Supprimer
  5. Bonjour Julie,

    Beaucoup de subtilité, d’intelligence, d’émotion, d’amour, un plaisir de te lire Merci Julie
    à bien vite de te lire à nouveau

    RépondreSupprimer

Free Sparkle Purple Cursors at www.totallyfreecursors.com